Action antifasciste dédiée au souvenir du massacre à Odessa le 2 mai 2014
cartouche_info
massacre à Odessa le 2 mai 2014.png

Samedi le 2 mai 2015, à la Fontaine des Innocents, Place Joachim du Bellay, Paris de 13h30 à 16h30,

le mouvement « Essence du temps » organise une action antifasciste dédiée au souvenir du massacre à Odessa le 2 mai 2014, où 48 personnes étaient brulées vives par les forces profascistes qui ont réalisé un coup d’Etat en Ukraine. Les survivants du massacre sont jetés en prison par la junte ukrainienne et y restent sans enquête et sans espoir de justice. Aucune investigation n’a été faite, aucun auteur de cet acte de barbarie n’a été puni.
Les mesures dissuasives et les assassinats de journalistes, de députés et de citoyens ukrainiens continuent. La terreur politique déclenchée par la junte prend de l’ampleur. Tous ceux qui n’acceptent pas le régime profasciste sont en danger de mort constant.
Depuis un an nous constatons une vraie tendance à la réhabilitation du fascisme en Europe, y compris le soutien porté aux nazis ukrainiens par les gouvernements et les élites européennes, les essais de discréditation de la victoire soviétique contre le fascisme et les falsifications de l’histoire.
Le but de notre action est de rendre hommage aux victimes du putsch en Ukraine, de demander une enquête internationale sur tous les crimes de la junte, et d’attirer l’attention du public français à la renaissance des régimes fascistes en Europe.
Autour de l’exposition de l’historique du coup d’état profasciste en Ukraine, il y aura une lecture de poèmes, des interviews en direct avec les passants sur leurs connaissances des événements à Odessa, la signature d’une pétition contre la réhabilitation du fascisme.
Une des questions centrales que nous aborderons est celle de la nouvelle expansion du fascisme en Europe et le rôle des intellectuels dans cet affrontement.
Si l’avenir de l’Europe et du Monde ne vous est pas indifférent, rejoignez notre action ! Soutenez ceux qui luttent contre le fascisme, rendez hommage à ses victimes en Ukraine !

Paris : Fontaine des Innocents, Place Joachim du Bellay 75001 (13.h30 – 16h30).

Au même moment, des actions similaires auront lieu à Munich et à Madrid.  


La situation politique en Russie : Conférence d'EOT à la librairie Tropiques
cartouche_info
Le 19 mars 2015 la librairie Tropiques (56 et 63 Rue R. Losserand 75014 Paris) a organisé une conférence des membres d'EOT-France sur le thème "La situation politique en Russie".
Voici les vidéos de cette conférence réalisées par nos amis de la Librairie Tropiques :

Sur le site de la Librairie : http://www.librairie-tropiques.fr/2015/03/poutine-face-a-ses-communistes-vive-les-ruskofs.html

Sur Dailymotion :
Première partie - Le contexte historique et géopolitique général, et ses rapports avec la situation sociale et politique en Russie
http://www.dailymotion.com/video/x2krj2p_la-situation-politique-en-russie-1_news

Deuxième Partie - L'opposition de gauche au "système Poutine"
http://www.dailymotion.com/video/x2l0wv8_la-situation-politique-en-russie-2-la-gauche_news

Le débat
http://www.dailymotion.com/video/x2l1ihl_la-situation-politique-en-russie-3-debat_news


Notre position : La Russie, le communisme, la situation actuelle...
cartouche_info
EOT estime que le chemin adopté par notre pays depuis 24 ans mène vers une catastrophe. La crise globale économique, financière et humanitaire n’a pas de solution dans le système des coordonnées existant. Le système capitaliste se dirige vers l’instauration d’un monde des castes, d’une inégalité et injustice sans précédent, avec la dictature féroce des élites qui ont rejeté l’Humanisme et le Progrès. Le moment est décisif pour la civilisation humaine. Soit le capitalisme actuel se transformera en la plus inhumaine des sociétés qui ont jamais existé sur terre, soit il sera vaincu par la seule idée qui en a le potentiel : le communisme.

La Russie actuelle comparativement à l’URSS, est un pays faible. La régression suite à la Perestroïka a détruit l’économie, le social, la culture. Le pays vit essentiellement au dépens de ce que nous ont laissé les générations précédentes. Mais malgré tout cela, il y a quelque chose de vivant, quelque chose qui permet de ne pas succomber complètement au monde de la consommation maladive et de la perte du sens de vie dans l’individualisme égocentrique. Il y a encore la mémoire des valeurs, des buts, de l’espoir, des bases de l’éducation qui subsistent de l’URSS.

Cependant, l’oligarchie et les couches les plus aisées de la société russe ont entièrement lié leur vie à l’Occident. Leurs familles, leurs immobilier, leurs comptes bancaires sont là, en plus de leur attachement au confort et aux facilités matérielles. Cela concerne également de nombreux fonctionnaires du maillon moyen. L’élite russe, durant longtemps a caressé l’espoir de l’intégration de la Russie avec l’Occident. Mais cela n’a pas été voulu par les élites occidentales. Les événement en Ukraine ont définitivement tiré le trait sur ces espoirs. Une partie de l’élite l’a compris. Mais pas encore tous. Il en reste pas mal qui seront prêts à collaborer avec les ennemis si on leur suggérait qu’en renversant Poutine leur train de vie redeviendra comme avant et on ne touchera pas à leurs biens et leurs comptes.

Comment peuvent-il donc se débarrasser de ce dirigeant incommode ? Le néo-libéralisme en Russie a été complètement discrédité par ce qui est arrivé au pays dans les années 90. La tentative avortée d’un coup d’Etat « orange » en 2011-2012 a confirmé que la clique néo-libérale n’a actuellement aucune chance d’accéder au pouvoir d’une façon vraiment démocratique. Une nouvelle révolution de couleur est le seul moyen pour eux et leurs tuteurs atlantistes de renverser le pouvoir de Poutine qui à dit non à la destruction du pays.

Il faut savoir que depuis la fondation de l’Union des solidaristes Russes (fin des années 1920), les impérialistes soutiennent à la fois deux branches travaillant en binôme : les libéraux et les nationalistes. Si du côté libéral ils ont soutenu les dissidents, de l’autre côté ils ont pris en charge des mouvements pseudo-patriotiques : adeptes du général Vlassov, néonazis, nationalistes séparatistes/réductionnistes, etc. Les deux réseaux ont travaillé main dans la main aussi bien pour la chute de l’URSS que pour le changement de régime en Ukraine, entre autres. D’ailleurs en Europe également, les liens en pointillés entre les globalistes et néo-fascistes deviennent de plus en plus apparents.

Ainsi, si le coup d’Etat sous des slogans libéraux est impossible, il y a une forte probabilité que le prochain essai de déstabilisation soit fait sous des slogans nationalistes.

Certains gauchistes, comme ceux qui ont pris part à l’essai de déstabilisation de 2012, appellent à la révolution immédiate avec le renversement de Poutine. Mais pensent-ils à ce qui arrivera à la Russie après un pareil coup d’Etat ? Le chaos sera suivi d’une destruction rapide de l’Etat même ! L’expérience de l’année 1917 est révélatrice : après la révolution de février et la prise du pouvoir par la bourgeoisie libérale, six mois ont suffi pour que le pays se retrouve dépouillé, impuissant, au bord de la désintégration totale. Si ce n’était pas l’effort surhumain des bolcheviks, l’année 1917 pouvait devenir la dernière de l’histoire de la Russie. Mais Lénine avec son parti ont rassemblé le pays et lui ont donné une autre vie.

Le Parti Communiste russe actuel est-il en mesure de relever un défi aussi immense ? A-t-il le potentiel intellectuel et moral de reconstituer l’URSS en cas de la chute de la Russie ? Le Parti Communiste léninien, avant la révolution d’octobre, comptait environ 30 000 activistes, qui sont passés par une éducation théorique profonde, par des combats et des prisons, par des sacrifices énormes. Les bolcheviks étaient sur le terrain, ils éduquaient la classe de travailleurs pour les transformer et les préparer pour les batailles à venir. En Russie d’aujourd’hui, pour l’instant, on n’a rien de semblable.

La situation internationale est également complètement différente. La jeune république soviétique pouvait se mettre debout parce que les pays occidentaux étaient affaiblis et divisés par la première guerre mondiale. En revanche, aujourd’hui, les élites occidentales ont un consensus remarquable en ce qui concerne la Russie. Ce qui est à l’ordre du jour est rien en moins que l’anéantissement définitif du pays et de son peuple. Pour ce faire il suffit aujourd’hui qu’une déstabilisation politique fasse vaciller le pouvoir et que le chaos commence à se propager. Alors, en moins d’une semaine le territoire de la Russie sera occupé par l’OTAN, ne serait-ce que sous le prétexte de la prise en charge des armements nucléaires en vue de leur non-utilisation par des éléments malveillants. Aussi, la défaite de la Russie mettrait fin à tous les espoirs de résistance à la catastrophe civilisationnelle qui menace l’Humanité.

Pour toutes ces raisons, EOT, tout en étant critique envers le pouvoir, se bat contre tous les éléments qui cherchent semer le chaos en Russie. Nous ne pouvons cautionner le système existant car il n’est pas viable à long et à moyen termes. Mais à présent il faut gagner du temps pour réveiller la conscience et la volonté de citoyens, pour créer des structures capables de rattraper le pays en chute, pour se mobiliser et s’affermir avant d’affronter les futurs défis.


Brève histoire du mouvement "Essence du temps"
cartouche_info
Le mouvement Essence du temps (Суть времени, Essence of Time - EOT) est né en 2011, lorsque la Russie s’est retrouvée au seuil d’un coup d’Etat libéral qui pouvait faire basculer le pays dans une guerre civile.
Au cours des années 2010-2012, des millions de citoyens russes étaient collés aux écrans de télévision pour suivre la série d’émissions « Arbitrage du Temps » http://osutivremeni.ru/show_ip et ensuite « Procès Historique » http://osutivremeni.ru/show_sv. Ces émissions consistaient dans un affrontement public de deux positions : de la position néo-libérale/bourgeoise, représentée par Nikolaï Svanidzé et de la position communiste représentée par Sergueï Kurginyan. Le débat touchait à des questions conceptuelles, historiques, philosophiques. Les téléspectateurs devaient voter en direct pour soutenir la position à laquelle ils adhéraient. Le résultat a fait sensation car les gens ont massivement voté du côté communiste. Dans une ambiance globalement antisoviétique qui était omniprésente dans le pays, les gens ont soudain réalisé que la grande majorité partageait les valeurs communistes. Cela a favorisé la polarisation idéologique de la société et la naissance d’une vraie solidarité de masse autour des valeurs soviétiques.
En 2011 Kurginyan a commencé une série de conférences « Essence du temps » (Суть времени) diffusée sur Internet. En voici la première émission :


Le mouvement éponyme - Суть времени - s’est constitué à base de nombreux retours des spectateurs.
Sergueï Kurginyan était à l’époque directeur du Centre d’analyse et de recherches politiques ECC (Expérimental Creative Center – Экспериментальный Творческий Центр, ЭТЦ). Il continue à diriger ce centre jusqu’à présent mais il n’a pas de parti politique et n’en a jamais eu. Ainsi, le réveil de l’identité soviétique, la conscientisation et la consolidation des forces prosoviétiques ne pouvait s’appuyer que sur le KPRF. Le KPRF de son côté recevait ces résultats avec plaisir et approbation car cela représentait une aide précieuse à Ziuganov avant les présidentielles.
En avril 2011, ECC avec le soutien de EOT a effectué une enquête sociologique sur l’attitude de la société à l’égard des valeurs soviétiques. Le sondage a touché plus de 36000 personnes, chiffre sans précédent, dans les 77 régions de la Russie. 70% environ ont confirmé leur attachement aux idées du pays soviétique http://axio.eot.su/index.html. C’était un coup sérieux porté à la politique de désoviétisation annoncée par le gouvernement de Medvedev.
Au mois d’août 2011, à la date anniversaire de la chute de l’URSS, plus de 3000 membres d’EOT sont sortis dans les rues de leurs villes et petites communes pour prendre en photo des témoignages du délabrement auquel a conduit la Perestroïka. Cette action a débouché sur une exposition « 20 ans sans URSS » qui a été présentée dans toutes les régions de la Russie. L’exposition a montré la régression économique, sociale et culturelle catastrophique dans toutes les républiques d’ex-URSS.


La première manifestation organisée par EOT a eu lieu le 7 novembre 2011:


Très vite les événements lors des élections parlementaires ont commencé à prendre une tournure d’une « révolution de couleur » classique. Les manifestations contre la falsification des élections, dont l’avant-garde était constituée d’oligarques et de libéraux, ont attaqué la légitimité du pouvoir russe en tant que tel, en menant la barque vers la destruction de l’Etat avec une sorte de « perestroïka-2 ».
EOT a été la première organisation à avoir rassemblé un meeting contre ces agissements. Lors de cette manifestation, les participants ont brûlé le symbole de la « révolution blanche » (avatar russe de la « révolution orange ») – le ruban blanc et ont déclaré que le coup d’Etat aux profit de l’oligarchie russe et de l’impérialisme occidental ne passera pas. Les slogans de cette manifestation étaient : « Non à la perestroïka-2 !», « Vive l’URSS 2.0 ! », « Nous sommes pour le contrôle populaire des présidentielles ! », « Contre tous les falsificateurs », « A bas les orangistes » « Oui aux Vorobievy Gory, non au Maïdan libéral », « En finir avec l’époque du pillage libéral », « Oui au combat, non aux émeutes oligarchiques » http://eot.su/node/10425
Ensuite, Kurginyan a été un des organisateurs d’un grand rassemblement sur Poklonnaya Gora (coalition anti-orangiste ; plus de 100 000 personnes qui a réussi d’arrêter l’escalade voulue par les « révolutionnaires ».

Kurginyan y a déclaré que bien qu’il ne soutenait pas la politique de Poutine, la première urgence était de stopper les libéraux et de l’oligarchie en passe de faire un nouveau coup d’Etat comme celui de 1991.
Voici la traduction d’un extrait son discours (https://www.youtube.com/watch?v=o1q-h1O_mgI à partir de 00'30'') : « Ici sont présents des gens qui sont venus pour dire OUI aux élections honnêtes et NON à la peste orange ! Les gens qui parleront devant vous sur cette scène ont des idées très différentes sur ce qui est le bien du pays. Parmi eux il y a certains qui soutiennent le cours de Vladimir Poutine, d’autres croient que Poutine changera de direction et d’autres encore qui comme moi sont contre la politique de Poutine. Je suis pour le projet rouge, pour l’URSS. Mais pour qu’on puisse se battre pour nos projets il faut que la Russie existe. Notre ennemi veut la détruire. Nous somme contre la peste orange ! »
Ziuganov a donné son accord pour participer au rassemblement, c’est lui qui devait ouvrir ce meeting. Mais au dernier moment il s’est désisté en disant qu’il avait mal à la gorge.
En outre, plusieurs membres haut placés du KPRF, comme Lakeev, Seriogin (KPRF Comité de Moscou) https://www.youtube.com/watch?v=3c9hJPAnvhk ont soutenu les protestations « oranges » sur la place Bolotnaya. Rashkin, Vice président du Comité central du KPRF et le premier secrétaire de Comité de Moscou ont déclaré : « Nous sommes venus au meeting du 4 février pour dire : La Russie sans Poutine ! » http://kprf.ru/actions/102173.html Ziuganov ne s’est pas prononcé clairement à ce sujet.
Par la suite, EOT a continué de s’affirmer comme un mouvement très actif, ce qui a causé le mécontentement d’une partie des élites actuelles. Il en est résulté une campagne de diffamation où EOT était déclaré être tantôt un « projet » de Poutine, tantôt un agent du MOSSAD, de la CIA etc.
Mais cela n’a pas découragé les membres de EOT qui depuis ont organisé des centaines de meetings et d’actions de rue contre la politique libérale du gouvernement, contre la régression sociale, contre la reforme désastreuse de l’Académie des Science Russe, contre la destruction de l’éducation et de la culture, contre la re-écriture et la falsification de l’Histoire, etc.
Sur cette page vous trouverez les actions des cellules d’EOT par régions. http://eot.su/regions
En outre, EOT porte une grande attention à l’éducation de ses membres ainsi qu’aux questions de l’éducation en général. Dans ce but, en août 2013, a été crée une école pour militants. Trois sessions ont été organisées depuis, accueillant à chaque fois plusieurs centaines d’étudiant. Ouverture de la session le 2 janvier 2015 : http://eot.su/node/18222
Rapport de l’école d’été 2014 en photos : http://eot.su/node/17462
Depuis septembre 2012 paraît un journal politique hebdomadaire de EOT qui est distribué sur tout le territoire de l’ex-URSS et dans certains pays de l’ Europe. EOT organise des clubs de discussion, ses dirigeants publient régulièrement des conférences et des émissions (politiques et théoriques) visionnées par des dizaines de milliers de spectateurs. Ses membres participent aux discussions sur différents sujets (politiques, historiques, littéraires, artistiques...), sont très actifs sur Internet en entretenant de nombreux blogs.
EOT a créé une vraie commune à Alexandrovskoe, à 500 km de Moscou, qui travaille pour réhabiliter une usine abandonnée lors de la Perestroïka et pour créer ainsi un paradigme de la future reconstruction du pays. Voici une vidéo d’un concert donné pour les habitants locaux par les communards et les étudiants de l’Ecole :


Après l’attaque de l’impérialisme mondial sur la Russie et l’Ukraine, EOT a mis en place une plate-forme de résistance citoyenne: http://vognebroda.net
Un groupe de volontaires est parti au Donbass pour rejoindre la résistance armée. L’unité EOT au sein de la brigade « Vostok » a fait preuve d’un courage exceptionnel lors de la défense de Saur Mogila et les batailles pour l’aéroport de Donetsk.

Le mouvement Essence du temps réunit des milliers d’activistes, majoritairement jeunes, qui croient en les idéaux communistes, qui augmentent en permanence le niveau de leur éducation et de leur culture, qui sont dévoués à la cause pour laquelle ils militent. Tout cela sort du cadres de l’habituel et suscite souvent la perplexité ou l’appréhension. Les détracteurs ne manquent pas non plus qu’ils soient les adversaires politiques ou ceux qui ont du mal à « digérer » psychologiquement l’existence d’un pareil phénomène. Il n'en reste pas moins que EOT poursuit avec succès son activité et s'impose sur la scène de la vie politique et citoyenne en Russie.


Alerte à l’imposture !
cartouche_info
L’association Novopole https://www.facebook.com/novopole.org déclare être le représentant officiels de l’état indépendant de Novorossia en France http://novorossia.vision/fr/, ainsi que le représentant officiel des républiques populaires de Donbass.




Les nouveaux titulaires de ce statut sont Svetlana Kissileva, présidente de Novopole, André Chanclu et Alain Benajam.
Selon eux.

Mais ces assertions nous paraissent être, le moins qu’on puisse dire, sujettes à caution.

Tout d’abord, parce que l’Etat de « Novorossia » simplement n’existe pas.

Les arguments de Novopole qu’ils ont avancé suite à notre requête sont suivants :
1. DNR et LNR n’existent pas non plus, car ils ne sont pas reconnus par les institutions internationales.
2. L’Etat de Novorossia a été proclamé par la signature d’un document en date du 24 juin par les représentants de DNR et LNR.

En examinant ces deux points nous objectons que :

1. Les documents officiels internationaux, par exemple le traité de Minsk, évoquent DNR et LNR; mais jamais un Etat nommé « Novorossia ». De même, la Russie, dans l’usage diplomatique récent, ne parle nulle part d’un pays portant ce nom.

2. Le document évoqué, datant du 24 juin 2014, a été signé par l’ex-premier ministre de DNR Alexandre Borodaï et le représentant de LNR Alexeï Kariakine, mais il n’a débouché sur aucun résultat politique.

Voici, à ce sujet, quelques citations d’Alexandre Borodaï :

«Pour le moment, « Novorossia », n’est qu’une idée. A ce jour Novorossia n’existe pas. Par conséquent, on ne peut ni la trahir, ni la diviser, ni l’abandonner. Novorossia ne possède aucun organe de gouvernement ; seul un parlement existe, avec le statut d’une assemblée, mais aucun rassemblement n’a eu lieu. Novorossia n’est associée à aucune notion de territoire. Il existe seulement deux républiques populaires : celles de Donetsk et celle de Lougansk.» http://svpressa.ru/politic/article/106563/?rss=1

«Je suis conscient qu’à Moscou, plusieurs personnes déclarent être les représentants de l’Etat de Novorossia. Honnêtement, ce sont des imposteurs. Il s’agit de véritables usurpateurs. Les institutions gouvernementales de Novorossia n’existent pas... C’est du grand n’importe quoi !» http://www.youtube.com/watch?v=xDtAhA9GRQ0 (à partir de la 4e minute).


Il nous semble donc que Novopole et Novorossia Today essaient d’usurper un droit qui ne leur appartient pas. Cela pourrait tenir d’un roman d’aventures… Si ce n’était qu’une imposture semblable peut désorienter les gens qui soutiennent de tout leur cœur la cause du Donbass, de même qu’elle peut propager une vision partiale ou déformée des idées au nom desquelles les résistants donnent leurs vies.


Pour terminer, voici les sources officielles de DNR et de LNR :

http://dnr-online.ru/ - site du Conseil des Ministres de Soviets de la république Populaire de Donetsk.
http://lug-info.com/ Centre d’information de Lougansk.



L’Action antifasciste communiste à Paris s’est bien passée !
cartouche_info
Notre action antifasciste à la Fontaine de Innocents a été un succès.
Merci aux camarades qui ont tenu des heures malgré le temps pluvieux et les rafales de vent qui ont fait flotter admirablement les drapeaux rouges.
action5a

Unissons-nous contre le fascisme !
Discours prononcé par Héléna Bernard, EdT-France

L’Ukraine est le premier pays européen depuis 70 ans où le capitalisme mondial a à nouveau implanté un régime ouvertement fasciste. Ecrasé par l’armée soviétique, la bête blessée a rampé dans son antre. Les anciens des SS ont été récupérées par les élites américaines et ont largement contribué au travail des services spéciaux, à celui des sciences sociales, de la psychologie, de la psychiatrie... Il ont également pris part à la création du réseau permettant de contrôler l’Europe.
Aujourd’hui, ces anciens structures travaillent main dans la main avec les fascistes modernes. Les temps ont changé et les idéologues ont adopté un discours moins explicite et plus « respectable ». Cependant, au fond leurs intentions restent les mêmes : en prenant appui sur la xénophobie, le racisme et autres tendances radicales instaurer un monde de l’inégalité totale.
Le 3 juin 2014 s’est tenue une conférence à Vienne organisée par un oligarque russe Konstantin Malofeev, liée à American Enterprise Institute, et les clans de Bush, Ford et Chainy, ainsi qu’à la société Franklin Templeton Investments. Parmi les invités étaient des représentants des courants nationalistes et traditionalistes russes (par exemple philosophe Alexandre Dougine), français (G.R.E.C.E. avec Alain de Benoît), dirigeants d’extrême droite européens, des représentants de familles aristocratiques. Le journal « La Repubblica » a écrit à ce propos que nous sommes face à la naissance d’un nouvel International Noir de l’Ancien continent.
Le grand capital et l’impérialisme mondial ne perdent pas leur temps et essayent d’organiser les forces fascistes et fascisantes à l’échelle planétaire. Aujourd’hui, à la différence du milieu du XXe siècle, il n’existe pas de Russie forte de son idéologie communiste. L’International est détruit, les parties communistes européens sont pratiquement inopérants. Les conditions pour s’opposer au fascisme renaissant sont donc pour nous beaucoup plus difficiles. C’est pourquoi, il est urgent que les mouvements antifascistes de l’Europe se rassemblent pour former une nouvelle Internationale antifasciste.
Nous lançons cet l’appel à toutes les forces antifascistes, à tous qui tiennent au développement humain et à la fraternité de s’allier pour être prêts à affronter la tempête qui arrive. Au nom de l’avenir de l’Humanité, au nom de l’avenir de nos enfants, au nom de nos aïeuls qui ont sacrifié leurs vies pour combattre le fascisme, unissons nos efforts ! Le fascisme ne passera pas !


Pour la fraternité et le développement humain

Discours prononcé par Marina Scheifel, EdT-France

Aujourd’hui la guerre à Donbass n’est pas un conflit régional, c’est le point focal d’une grande lutte antifasciste, dont en fin de compte dépend l’avenir du monde.
Le fascisme est lié non seulement à l’idée de la supériorité et de la domination selon le principe ethnique, culturel ou religieux. Sa portée est plus universelle et aujourd’hui c’est bien plus évident qu’au temps de la Seconde guerre Mondiale.
Le fascisme, tout en visant l’instauration de l’inégalité absolue, s’attaque à l’humain chez l’Homme. Pour continuer son sombre festin, l’impérialisme a, semble-t-il, aujourd’hui besoin de déshumaniser l’Homme, de le réduire à un état de bête.
Oui, il y a l’oppression et la violence économiques et physiques. Mais il y a également la destruction de la culture, de l’éducation, de la connaissance, la falsification de l’histoire, l’anéantissement de tout ce qui peut donner le sens profond à la vie.
L’idée de la fin de l’Histoire mise à l’ordre du jour dans les années 80 n’a pas été oubliée. Faute d’avoir marché « en douceur », elle est maintenant passée au stade de l’application forcée.
Mettre fin à l’Histoire revient à mettre fin au développement. Non pas simplement au développement industriel ou technologique (la classe dominante en a et en aura encore besoin), mais au développement humain qui sera totalement et définitivement détaché du développement technique, dans un enfer terrestre dont le projet est couvé par le capitalisme dégénérescent.
Nous sommes confrontés à un défi sans précédent. Mais comme nos ancêtres nous devons lui faire face avec courage, intelligence et solidarité. Nous devons lui opposer notre propre projet, véritablement humaniste, qui permettra d’envoyer l’impérialisme fasciste à la poubelle de l’Histoire et construire un avenir où l’homme sera à l’homme un frère et non un loup.

          action1           P1040399


ANNONCE : Action antifasciste dédiée à la date anniversaire du coup d’état en Ukraine
cartouche_info

Samedi 21 février 2015, Fontaine des Innocents, Paris
13h00 – 17h30
Le mouvement « Essence du temps » organise le 21 février 2015, à Paris : Fontaine des Innocents, Place Joachim du Bellay (13h00-17h30), à Liège : Place du Marché (14h00-16h00) et à Madrid : Puerta del Sol (18h00-20h00), une action antifasciste dédiée à la date anniversaire du coup d’Etat en Ukraine orchestré par les gouvernements occidentaux et soutenu par leurs médias de masse.
Les massacres et les bombardements dans l’Est du pays continuent, le nombre de victimes civiles augmente, tandis que l’opinion publique européenne, déroutée par les médias, reste inerte.
Les groupes néo-fascistes, qui ont réalisé le putsch n’auraient jamais réussi sans le soutien massif des Etats-Unis, de l’OTAN, de l’UE. Des centaines d’ONG financées par les Etats-Unis ont pris part à l’organisation de cette nouvelle « révolution de couleur » au profit des impérialistes occidentaux.
Les techniques des « révolutions de couleur » ont déjà été appliquées dans des dizaines de pays pour renverser les gouvernements pas assez obéissants au dictat des puissances politiques et financières de l’Occident. Un des buts de notre action est de mettre en lumière ces techniques et de montrer le rôle des médias de masse dans la manipulation de l’opinion publique.
Les stands exposés lors de l’action présenteront l’histoire et les méthodes des « révolutions de couleur », des informations sur la monopolisation des médias, la chronologie du coup d’Etat ukrainien, l’histoire des mouvements fascistes en Ukraine.
Une des questions centrales que nous aborderons est celle de la nouvelle expansion du fascisme en Europe, ainsi que celle du danger de la naissance de l’Internationale Noire.

Si l’avenir de l’Europe et du Monde ne vous est pas indifférent, rejoignez notre action !
Soutenez ceux qui luttent contre le fascisme, rendez hommage à ses victimes en Ukraine !
Date et heure de l’évènement :
Paris : Fontaine des Innocents, Place Joachim du Bellay 75001 (13h00 – 17h30).



L'hôpital de Donetsk bombardé par la junte. Février 2015.
cartouche_info
Donetsk, 04.02.2015


Donetsk, les milices volontaires font le don de sang pour les civiles blessés.
cartouche_info
Donetsk, 26.01.2015


Donetsk, 30 janvier 2015. Bombardements des civiles par la Junta.
cartouche_info

?

Log in